Le départ prématuré de Pierre Nanterme, au terme d’une carrière exemplaire et de la réalisation d’une profonde mutation dans le digital, laisse Accenture orphelin. L’hommage au leader français visionnaire, bienveillant et inspirant qu’il a toujours été, est unanime.

Si vous n’avez que quelques minutes

Pierre Nanterme, 59 ans, PDG d’Accenture, nous a quitté. Homme de conviction, en 36 années de carrière et 8 aux commandes, il a contribué significativement à la croissance d’Accenture, 469 000 employés, dans 120 pays, 41 milliards $ chiffre d’affaires monde pour l’année fiscale 2018, en hausse de 55% durant sa présidence, 67,7 milliards $ de capitalisation (janvier 2017), multiplié par 3. Il a opéré résolument le tournant du digital du leader du conseil. C’est aussi à l’homme, passerelle entre le monde anglo-saxon et le conseil français, découvreur insatiable et manager humble, alliant esprit de finesse et esprit de géométrie, qu’il faut rendre hommage.

 

Un homme de conviction

« Too much ego will kill your talent » (dans son bureau)

« Quel intérêt d’avoir accès aux meilleures technologies, si nous ne les mettons pas au service du monde dans lequel nous vivons, tout en unissant nos forces pour améliorer le monde de demain. »

Pierre Nanterme
1959—2019

Un ami disparu

Nous connaissions personnellement Pierre Nanterme et tenons à lui rendre hommage et à présenter toutes nos condoléances à ses proches et notamment à sa fille.

Jean Marc Thirion

Jean Marc Thirion avait rencontré Pierre Nanterme lorsqu’il exerçait les fonctions de Vice-Président et Président de Syntec Conseil, puis fondateur de Syntec Etudes et conseil de Syntec conseil (alors GSSEC), fonction dans laquelle Pierre lui succéda.

Il faut noter à cet égard qu’au-delà de l’aventure Accenture, Pierre Nanterme était engagé dans la défense de la profession de consultant et de la France, passerelle entre le conseil à la française et la culture internationale et polyphonique du groupe américain.

Président de Syntec Conseil de 2006 à 2011, Président de la Commission économique du Medef de 2015 à 2013, sous la présidence Laurence Parisot, il a été un discret et infatigable porte-parole de la libre entreprise et de la compétitivité française.

Pierre Nanterme fut également membre de la Commission pour la libération de la croissance française, présidée par Jacques Attali, qui devint ensuite son ami, en 2007. Celui-ci soulignait « La tradition française survalorise les hauts fonctionnaires, les écrivains, les artistes… peu les consultants. C’est fort triste. » A quoi Pierre Nanterme répondait : « Quand je rencontre Bill Gates ou Jacques Attali, je fais un MBA permanent. » Il fera la connaissance à la commission d’un certain … Emmanuel Macron, rapporteur des travaux, auquel il apportera son soutien personnel lors de la présidentielle de 2017.

Florence Thirion

La rencontre avec Florence Thirion date de plus loin et renvoie aux origines lyonnaises revendiquées de Pierre Nanterme, qui garda un plan de sa ville dans son bureau jusqu’à ses derniers jours chez Accenture.

En 1983, le jeune lyonnais, fils d’un cadre commercial et d’une commerçante dans le textile, cadet de trois enfants, se voyait plutôt devenir expert-comptable et commence sa carrière chez Arthur Andersen.

En 1992[1], Florence rejoint la dream team (alors encore modeste) du bureau de Lyon, branche conseil d’Arthur Andersen, présidé par Jacques Habib, le premier patron de Pierre Nanterme. Ce dernier lui transmet les fondamentaux de la relation client : « Si tu ne vends rien, il va t’arriver quelque chose de terrible : rien. » A noter : Christian Nibourel, ex Président d’Accenture France faisait partie de l’équipe et a suivi Pierre Nanterme tout au long de sa carrière.

[1] Elle quittera Accenture en 2000

Un homme clé du développement d’Accenture

Entré A 22 ans, ce diplômé de l’Essec entre comme auditeur chez le leader mondial du conseil. Plus de trente ans plus tard, il en a pris les commandes, avec toujours un maître mot : structurer.

« Mes origines, mon parcours, le fait que je vienne d’une filiale qui représente moins de 5 % du chiffre d’affaires d’Accenture… Je suis l’anomalie ! » s’amusait le PDG auprès des différents journalistes de Challenge, des Echos et de Capital et du Monde qui l’interviewaient encore récemment (toutes les citations sont issues des différents articles figurant en bibliographie ci-dessous).

Pierre Nanterme ajoutait : « Cette entreprise se réinvente tous les cinq ans et j’ai eu la chance qu’on me propose des opportunités tous les deux ou trois ans. »

Les dates clés d’une carrière sans faute

1983 : Auditeur au bureau d’Arthur Andersen de Lyon.

1989 : la branche conseil, Andersen Consulting se sépare d’Arthur Andersen

1993 : Partner d’Andersen Consulting

2001 : Andersen Consulting devient Accenture

2005 : Président d’Accenture France

2006 : Membre du board d’Accenture (the big table)

2007 : Directeur des services financiers d’Accenture monde.

2011 : CEO (DG) d’Accenture monde.

2013 : CEO et chairman (PDG) d’Accenture monde.

2017 : classé 67 ème meilleur patron au monde par la revue américaine Harvard Business Review pour sa gestion d’Accenture

Accenture en chiffres

469 000 employés, dans 120 pays.

41 milliards $ chiffre d’affaires monde pour l’année fiscale 2018

67,7 milliards $ de capitalisation (janvier 2017)

Cours action : $155 92 (7 février 2019)

Budget d’investissement : 1,7 milliards $, 6000 brevets dans 44 pays différents

91 des 100 plus grandes entreprises du monde de 40 secteurs d’activité (sont clientes d’Accenture selon le classement Fortune

2017 : Advertising Age, la bible de la communication a sacré Accenture premier réseau digital mondial.

Un leader rationnel  

La patte Nanterme, c’est une entreprise à multi dimension selon une matrice à trois variables : secteurs, métiers et unités géographiques. Auparavant, les métiers étaient dilués dans les secteurs. Or ils sont primordiaux, pour Pierre Nanterme : « Nous ne sommes plus des consultants, nous fournissons des services professionnels à haute valeur technologique. Un consultant fait des rapports, nous on exécute. »

En 2006 déjà Bill Green l’appelle (le grand patron de l’époque) l’appelle pour rejoindre the big table, le comex, et le charge – le teste ? – de revoir toute l’arborescence d’Accenture, soit à l’époque 200.000 personnes dans 100 pays, et une vingtaine d’industries.

En 2017, Accenture organise ses activités métiers autour de cinq pôles d’expertise :

  • Stratégie (Accenture Strategy): stratégie commerciale, technologique ou opérationnelle
  • Conseil (Accenture Consulting): transformation des entreprises et des administrations dans le contexte de la révolution numérique
  • Numérique (Accenture Digital) : marketing numérique, relation client, big data, technologies mobiles, gestion de contenus, e-commerce
  • Technologie (Accenture Technology) : services technologiques, conseil, recherche et développement
  • Opérations (Accenture Operations) : gestion pour le compte de tiers : systèmes d’information, services informatiques, cloud, sécurité informatique, intelligent marketing26

Le tournant du digital

La capacité d’anticipation de Pierre Nanterme sur l’avenir et le potentiel business du digital restera sans doute sa réalisation majeure.

David Rowland, le directeur financier du groupe qui venait de prendre le poste de directeur général par intérim lui a également rendu hommage : « Pierre était un dirigeant exceptionnel et iconique, et une personne extraordinaire dans tous les sens du terme. Sa capacité innée à créer de la valeur, et sa vision d’orienter nos métiers vers de nouvelles sources de croissance, laissent Accenture dans une position plus forte pour les générations futures. »  

En 2016, puis pour la seconde fois en 2017, Pierre Nanterme a soudain été projeté sur le devant de la scène quand Advertising Age, la bible de la communication a sacré Accenture premier réseau digital mondial. La stupeur s’est alors emparée des acteurs historiques les WPP, Omnicom et Publicis qui régnaient jusqu’à présent sur le secteur.

Accenture Interactive est classé :

–        N°1 des 15 plus grands réseaux d’agences digitales au monde

–        N°1 des 25 plus grands réseaux consolidés d’agences au monde

–        N°6 des 25 plus grandes agences au monde

« Les marques sont aujourd’hui le fruit d’une série d’expériences interconnectées et de plus en plus souvent numériques, vécues par le consommateur sur différents canaux », a déclaré Brian Whipple, Directeur général d’Accenture Interactive. « L’expérience client nécessite un nouveau niveau de connectivité entre le marketing, le commerce et la technologie, et nos clients viennent nous voir pour fusionner ces trois mondes. Ce classement vient souligner à nouveau notre modèle de service unique, qui associe à parts égales agence créative, conseil aux entreprises et moteur technologique – tous tournés vers un objectif : créer les meilleures expériences client de la planète. »

Le choc est tel que les groupes de publicité tentent de se réorganiser comme Accenture et recrutent à tous de bras d’anciens consultants. Leur crainte : celle de se faire avaler tout cru par ses nouveaux gourous de la transformation digitale les Accenture, Deloitte ou en encore Cap Gemini. Une crainte qui faisait sourire Pierre Nanterme. « Nous n’avons pas besoin d’acquérir un grand groupe de communication. Notre stratégie est plutôt de faire des acquisitions ciblées. Nous n’avons pas de problème de taille critique ni d’accès aux clients mondiaux. » 

Pierre Nanterme, à la tête du groupe, investit 5 milliards de dollars en cinq ans dans une centaine d’opérations. Baptisés The New, ces nouveaux métiers représentent 60 % du chiffre d’affaires. « Je suis le chercheur d’or dans « Lucky Luke », je creuse et je cherche les pépites ! ».

Un manager multiculturel

« Pierre a hissé les couleurs de la France au plus haut niveau d’Accenture, et il a été l’un des rares Français, si ce n’est le seul, à diriger depuis la France une entreprise internationale de cette importance », a déclaré Olivier Girard, nouveau président d’Accenture en France et au Benelux.

« Il fait la synthèse entre le bon côté des Etats-Unis et celui de la France ». Pierre Nanterme reconnaît que la barrière personnelle la plus difficile à franchir, c’est l’adaptation à d’autres cultures : « Ce n’est pas ce que vous apportez qui fait la différence, mais ce que vous comprenez du pays. Ce fut mon plus gros effort. J’ai dû bannir de mon vocabulaire « Je vais t’expliquer » – et c’est dur ! Pour le remplacer par « Je vais t’écouter ».

« Je suis lyonnais d’abord, cocardier ensuite. » disait-il. Etre français cela veut dire quelque chose, être un patron français à l’étranger encore plus, on se doit d’être les meilleurs. » professait-il fin 2018

Sa présence internationale était pourtant importante :

–        Il a été membre du board du Dialogue économique transatlantique, coalition de dirigeants européens et américains pour stimuler le commerce transatlantique.

–        Il a également participé à plusieurs groupes de travail du sommet du B20 (réunion des dirigeants d’entreprises des pays du G20) en 2017 et occupé plusieurs fonctions exécutives ou de présidence dans les instances du B20.

Enfin, ce n’est pas un hasard, il avait choisi de ne pas avoir de quartier général (les membres du comité de direction sont dispersés dans le monde, se réunissent physiquement quatre fois par an et par téléprésence une fois par semaine). Il apparaissait souvent sous forme d’hologramme dans les réunions du monde entier.

Esprit de finesse et de géométrie au service d’Accenture

Tout le monde s’accorde à le reconnaître :

–        « Pierre était un immense capitaine d’industrie, avec un style propre à lui, mélange de panache à la française, de rigueur intellectuelle. »

–        « Pierre, c’est l’archétype de l’esprit ouvert, capable de capter très tôt les signaux d’une mutation. » résumait son ami Jean-Michel Blanquer, connu à l’ESSEC.Dans son panthéon personnel, l’homme de culture a toujours rangé Winston Churchill, le mobilisateur, qu’il citait à tout bout de champ, Nelson Mandela, le résilient, et Napoléon, le conquérant.

En bon cartésien, ce féru d’exposés en trois points – jamais plus ! – va tout réagencer façon jardin à la française. « Pierre Nanterme n’était pas favori pour devenir PDG, mais son esprit de synthèse à la française et un plan en trois parties ont convaincu le conseil d’administration, qui avait jusqu’ici toujours confié les rênes à des Américains. », se souvient un proche collaborateur.

« Plus que tout autre peuple au monde, nous sommes performants dans la logique et la structuration de choses compliquées. Nous avons été nourris aux maths depuis notre plus jeune âge. On a appris la logique, la rigueur, la thèse, l’antithèse et la synthèse : nous passons notre vie à structurer. Nous sommes un peuple d’ingénieurs, même quand nous avons fait une école de commerce ! »

Pour Pierre Nanterme, les américains sont les rois des process. Mais quand il s’agit de structurer des systèmes compliqués, les Français prennent l’avantage sont : « C’est dans les Rubik’s Cube que les Français se révèlent. Nous sommes le pays qui invente des œuvres d’art du business, comme le cœur artificiel … »

Pierre laisse sa marque et depuis deux ans qu’il se savait malade, il s’y attachait plus encore qu’avant.  « Zéro procrastination. J’étais déjà impatient de nature, aujourd’hui je le suis trois fois plus. », confiait-il en décembre dernier. La transmission était un enjeu important pour Pierre Nanterme. Il avait poussé en avant le programme  Skills to succeed  visant à développer les compétences de 3 millions de personnes dans le monde d’ici à l’horizon à 2025.

D’autres départs dans le conseil

D’autres grands du conseil nous ont quittés en ce début d’année :

  • Alexandre Tic, une figure de la chasse de tête et le mentor d’un grand nombre de professionnels du conseil en recrutement en France.
  • Jérôme Danon, associé fondateur en 2001 de KEA, spécialiste de la Transformation, qui s’inscrit dans une vision du conseil héritée de Bossard Consultants. KEA est présent à l’international dans 8 pays depuis 2011 avec The Transformation Alliance.
Bibliographie

Pierre Nanterme, PDG d’Accenture : La French Touch d’un patron cool, le 9/09/2014 © Slimane Ammor pour Management

https://www.capital.fr/entreprises-marches/pierre-nanterme-p-dg-d-accenture-la-french-touch-d-un-patron-cool-963056

Mort de Pierre Nanterme, ancien patron inattendu d’Accenture, par Thuy-Diep Nguyen le 13.01.2019 https://www.challenges.fr/entreprise/mort-de-pierre-nanterme-ancien-patron-inattendu-d-accenture_635920

Pierre Nanterme, le patron d’Accenture est mort, Florian Dèbes, Les Echos, 01.19

https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/0600612903780-patron-francais-daccenture-pierre-nanterme-est-mort-2241085.php

La mort de Pierre Nanterme, ancien PDG d’Accenture, par Philippe Escande Publié le 01.01.20192 https://www.lemonde.fr/disparitions/article/2019/02/01/la-mort-de-pierre-nanterme-ancien-pdg-d-accenture

Categories: Analyse|Mots clés : , , |

Vous pourriez également être intéressé par :

  • Andersen, faut-il se réjouir de la chute d’une cathédrale ?

    La crise de l’affaire Enron met fin à l’aventure d’Arthur Andersen, l’un des plus fameux des Big Five. Andersen avait toujours eu une réputation d’excellence. Son père fondateur revendiquait une honnêteté implacable et le slogan de la firme était «Think straight, talk straight ». Le déferlement de l’affaire Enron vient bousculer la donne. Comment analyser cette issue dramatique pour Arthur Andersen ? Est-ce un phénomène isolé ou la remise en cause d’un système professionnel et financier. Le nécessaire et difficile arbitrage entre chiffre d’affaires et éthique, entre revenus de l’audit et revenus du conseil est-il compromis ? Dans un parfum de scandale, c’est toute une profession qui entre dans « l’ère du soupçon » et connaît les risques de la disgrâce.