Lu dans l’actualité du conseil

Le premier des cabinets conseil indépendant en France poursuit sa stratégie de croissance externe et s’implante au Japon. Son objectif : rivaliser avec les Big4 – du moins dans leur activité de consulting. Un investissement de tout le cabinet qui représente 40 % du plan de 10 millions d’euros financé par les salariés. Lire des extraits de l’article d’Antoine Boudet pour les Echos. 

Les métiers de Sia Partners

« Lancé en 2001 par une équipe essentiellement issue de Bossard (après la difficile fusion de cap Gemini avec Ernst & Young) Sia Partners s’est développé sur une idée clé : l’indépendance par rapport aux SSII et aux métiers d’audit, avec une priorité : la compréhension des enjeux métiers de clients. » * pour plus  d’information voir le guide du conseil en management

4 métiers principaux  et 10 secteurs d’intervention :

  • Refonte de processus, plan d’organisation, efficacité opérationnelle
  • Gestion des RH et conduite du changement
  • Stratégie SI
  • Stratégie opérationnelle

Les chiffres clés et les hommes

400 consultants en France. Matthieu Courtecuisse est le PDG et fondateur de Sia Partners.

Chiffre d’affaires prévisionnel 2014-2015 (clos fin juin) : 90 millions d’euros (dont 27 % hors de France).

En hausse de 25 % sur un an. Le cabinet mise ces prochaines années sur 12 % de croissance annuelle en France et de 30 à 35 % à l’international.

Les ambitions

Le groupe – et son fondateur – ont toujours eu une stratégie de croissance externe très intense en France et à l’international : rachat d’EADS consulting (créé en 2000 par AT Kearney France), rachat d’Axelboss en 2010, rachat d’Investance.

Une forte croissance américaine

« Avec le rachat des activités internationales du groupe français Investance, sa dernière opération de croissance externe, la stratégie américaine s’affirme. Cette opération avait permis au cabinet de renforcer son bureau de New York, le deuxième en importance après Paris, et de gagner des clients comme Citi et Wells Fargo. Il va ouvrir cet été un deuxième bureau aux Etats-Unis, à Charlotte (Caroline du Nord), siège de la plupart des back-offices des grandes banques américaines. « Nous avons 60 consultants en Amérique du Nord, notre objectif est d’en avoir 100 », précise le dirigeant de Sia Partners, estimant que cela lui conférera la taille critique sur le marché bancaire. »

Une stratégie de développement en Asie

« Se lancer dans le conseil au Japon est en soi une gageure pour un cabinet français. Qui plus est dans le management, où les Japonais sont passés maîtres (…). Sia Partners compte déjà deux bureaux en Asie, à Hong Kong et Singapour, et travaille avec trois grandes banques chinoises hors de Chine.

En ouvrant un bureau à Tokyo, avec un consultant binational, franco-japonais, et trois japonais, le premier cabinet de conseil en management indépendant français affiche clairement son ambition. « Nous travaillons aujourd’hui avec 60 % des établissements bancaires mondiaux dits « systémiques ». Nous voulons atteindre les 80 % », explique Matthieu Courtecuisse. Et, pour y parvenir, il faut que Sia Partners compte parmi ses clients les Mitsuo, Nomura et autres Mitsubishi. »

Une conviction

« Le conseil va devenir plus intense en capitaux »

A noter : Sia Partners n’est pas organisé sur le système traditionnel du Partnership.

Bibliographie

Antoine Boudet – les Echos – mai 2015

http://www.lesechos.fr/journal20150518/lec2_industrie_et_services/02170551112-en-forte-croissance-sia-partners-se-lance-au-japon-1120181.php

Guide des cabinets de conseil en management, Jean Baptiste Hugot, les éditions du management, paris, 11e édition juin 2013, Prochaine édition : juin 2015 – 592 pages – 49 € TT http://www.editionsdumanagement.com/management.html

Télécharger en PDF : Brève Sia_partners destination Japon

Pour citer cet article : http://www.scolaconsult.fr/la-strategie-internationale-de-sia-partners-destination-japon/